Randonnée à Séoul

Chaque saison dévoile de nouveaux charmes à Bukhansan, dont le parc, devenu national en 1983, couvre plus de 79.916km2. Les fleurs du printemps, le vert de l’été, les feuillages d’automne, le blanc de l’hiver. Cet ensemble de vallées boisées et de pics de granite aux courbes polies par les siècles, dont le plus haut, Baekundae, est à 836.5 m, saisit par ses reliefs à perte de vue. Par la sensation qu’il procure d’être coupé de la ville. D’être à des heures de Séoul plutôt qu’une.
Il y a plus de 1300 espèces animales et végétales à découvrir dans le parc*.

Randonnée a Seoul

En plus des richesses de sa nature, Bukhansan rassemble de nombreux sites historiques comme la forteresse Bukhansanseong que vous pouvez longer en randonnée. Bâtie en 131 pendant l’ère Baekje (ou ère des Trois Royaumes de Corée, qui vit le développement de 3 principaux royaumes : Koguryo, Baekje et Silla), elle servait de repli pour la fuite des rois et a été conçue pour être indépendante de la capitale.

La forteresse de Séoul (Hanyangdoseong), dont fait partie Bukhansanseong, relie les 4 massifs montagneux de la capitale : Bukhansan, Naksan, Namsan et Inwangsan. Sa construction a commencé en 1394, sous l’impulsion du roi Taejo, fondateur de la dynastie Joseon (mettant fin aux 3 royaumes), qui a déplacé la capitale de Kaesong à Séoul. Le roi Sejong a entrepris une première vague de fortification en 1422, passant d’une muraille de bois à la pierre, mais les principaux renforcements ont eu lieu sous le roi Sukjong de 1704 à 1709.
Au cours de cette fortification, chaque pierre utilisée pour la muraille était marquée avec les noms des travailleurs et superviseurs concernés (cela permettait de retrouver les responsables en cas de défaut).

Bukhansan

 

Quelques ballades possibles recoupant la forteresse : métro Gupabal (ligne 1), rejoindre le Bukhansanseong Hiking Support Center, aller de la porte Daesomun 대서문, passer par le temple Borisa 보리사 et monter jusqu’au pic Baekundae 백운대.
Dans l’ensemble, les randonnées sont assez aisées, à part le pic où l’on grimpe à même la roche escarpée en s’aidant de cordes, parfois au bord du vide. Il vaut mieux avoir de bonnes chaussures. Compter environ 2-3 heures.
Ou partir de Chongleung 정릉 (bus 110) jusqu’à Baekundae et redescendre jusqu’à Uidong 우이동. Compter 5 heures environ. En bas, quand vous rejoignez la route, vous verrez peut-être en chemin un restaurant traditionnel, cerné de bois, où vous arrêter avant de rejoindre la ville. J’aimerais vous en dire le nom, mais j’avoue que je ne m’en souviens plus…

Des randonneurs en Corée du Sud

*Tristement, on y croise aussi de nombreux chiens abandonnés, dont les chaines pendent parfois encore au cou, qui rappellent la proximité de la ville. Pour tenter de parer à cela, la ville de Séoul interdit de venir avec son chien à Bukhansan (il me semble que la plupart des parcs nationaux de Séoul font de même, à part Inwangsang). Plus de 100 000 chiens sont abandonnés chaque année (chiffres équivalents en France) ; quel dommage d’être une nation de randonneurs passionnés de nature et de la traiter avec si peu de respect, finalement…